Infolinks In Text Ads

La charge héroïque

Dès l'annonce de sa candidature, je disais, sur ce blog, qu'il n'irait pas au bout, son but étant de rassembler un maximum de voix "centristes" et donc dépouiller un peu plus F. Bayrou. Il est plus que vraisemblable, aussi,  qu'il s'agisse de renégocier le poste de 1er Ministre que N. Sarkozy avait attribué à F. Fillon lors du dernier remaniement.
L'opération laisse néanmoins un "centre" atomisé, H. Morin, qui ne doute de rien, entendant bien constituer la concurrence en tant que 1er ministrable.

Personnellement, je n'ai jamais cru à la possibilité d'un "centre", qui se révèle dans les démocraties modernes (avec tous leurs défauts de démagogie et de clientélismes), en fait, dynamiquement, par le jeu des alternances. Et une période crise comme nous la vivons, et comme nous allons la vivre jusqu'au début des années 20, est la moins propice à son émergence institutionnelle. Le "Centre", en France, ne peut que se rallier à la droite,  serant d'aspirateur des voix qui seraient rebutées par les tendances plus radicales lorgnant vers le FN afin d'assurer un grignotage des deux côtes.

En fait, l'opération consistait simplement, face à une UMP totalement RPRisée, à constituer un groupe de pression qui pèse sur les désignations aux Législatives et assure une représentation ministérielle plus correcte que celle du dernier remaniement (qui coïncide d'ailleurs avec la candidature Borloo).

Voir Borloo et Morin cohabiter avec la "Droite Populaire" dans une coalition hétéroclite aux résultats espérés plutôt improbables est assez comique, manifestation d'une "envie de soupe" largement supérieure à toute considération idéologique, qui fait le pari, très risqué, d'une victoire sarkozienne en 2012.

Attendons donc le dernier acte de la comédie, et le choix annoncé de F. Bayrou en Mai 2012.

0 comments:

Post a Comment

top