Infolinks In Text Ads

Des Primaires, en général...

Je suis un peu agacé, depuis dimanche, par les multiples déclarations, reprises et développées par des amis lors de nos conversations, selon lesquelles avec les primaires, le monde allait changer, que la politique ne serait plus jamais comme avant et que nous allions dorénavant avancer sur un parterre de roses.


A l'appui de cette thèse, la forte mobilisation pour ces primaires socialistes, censée réconcilier le peuple avec la politique, la fin des tractations obscures (tenant généralement à des places et maroquins) aboutissant à désigner, parmi les éléphants, le candidat officiel. Et un argument plus solide: la possibilité, comme cela a été le cas avec A. Montebourg, de faire émerger de nouvelles têtes à l'occasion de la chose.

Rien de cela n'est faux, mais doit, à mon avis du moins, être fortement relativisé.

- La "forte mobilisation" est incontestable et a constitué une bonne surprise. Ceci dit, elle semble avoir été absente des cités et quartiers dits "populaires". Ce vote a avant tout concerné les classes moyennes, témoin la forte participation parisienne.

- Les tractations continuent, en témoigne le ralliement de JM Baylet à F. Hollande qui, selon de mauvaises langues aurait plus porté sur le partage de circonscriptions que sur des considérations programmatiques. Et il y a fort à parier que les choix d'A. Montebourg et de Mme Royal seront aussi sous-tendus par des postes et des circonscriptions.

- Cela a certes fait gagner en crédibilité d'A. Montebourg, qui, dans un autre contexte, n'aurait pas gagné l'importance qui est la sienne aujourd'hui. Ceci dit, ce dernier n'est pas, lui aussi, un perdreau de l'année et ses combats pour faire passer J. Chirac en Cour de Justice, les paradis fiscaux, l'affaire Guérini, ... ne datent pas d'hier et ont toujours été soutenus par une partie importante des gens de gauche.

En outre, le taux d'abstention des classes populaires aux élections des USA, où les primaires sont une institution, ne rend pas forcément optimiste quant au renforcement  d'une réelle démocratie. Cela renforce le cantonnement des partis politiques à n'être que des machines électorales chargées d'organiser..., des primaires..., au lieu d'être des écoles de citoyenneté chargées d'engager toujours plus de monde dans des comportements citoyens autre que le simple vote auquel ne peut se réduire une démocratie.

Le principal intérêt de ces primaires reste donc dans l'occupation des médias pendant une période prolongée. Spectacle donc, principalement médiatique, où le débat d'idée est cantonné aux candidats, l'électeur-consommateur, certes un peu mieux informé, mettant dans son caddy, celui dont les conseillers en communication ont été les plus efficaces. La transformation physique de F. Hollande, le candidat des vieux (NouvelObs) ayant certainement été plus convaincante télévisuellement, que l'eau tiède de ses propositions.

Et puis rêvons un peu: des primaires pour la tête de liste aux prochaines municipales niçoises. Mais je ne suis pas du tout certain que le 1er secrétaire du PS 06 y mette le même enthousiasme...

Tout autre sujet. Hier soir, soirée de reprise de l'Université Populaire 06, au Campus Carlone à 19 h. Hélas, deux heures avant, panne générale d'électricité sur l'ensemble du campus et donc évacuation et fermeture de la fac. Nous nous sommes retrouvés devant l'escalier et après avoir décidé de reporter à mardi prochain (18/10, même lieu, même heure) la séance prévue, une partie des présents est allée se consoler en se retrouvant au restau de Magnan.
  • "Primaire : Les écologistes font monter les enchères entre les deux finalistes", Le Monde.
  • "La Ve République ne peut être l'otage des partis politiques et le candidat (à la présidentielle, ndlr) pris en otage par son parti, le général de Gaulle a voulu une élection à deux tours, pas à quatre tours", Libération. Le Général De Gaulle n'a pas voulu non plus d'une République prise en otage par les milliardaires et pourrie par les affaires et les trafics.
  • Sur Twitter, Arnaud Montebourg aurait invité ses mandataires, en réunion à huis clos, à s'orienter sur "une pente douce vers Aubry".
  • Nice: "Débat sur l'Eco-Vallée: fin du premier round!", Nice-Matin. Mais le journal en-lige ne propose pas le deuxième article du jour, nettement plus critique qui a pour titre: "Unanimes pour exiger une vraie concertation".
  • "L'O.I.N. au Cros de Cagnes : une facade commerciale", Collectif OIN Plaine du Var.
  • La lettre d'A. Montebourg à F. Hollande et M. Aubry. Libération. Et la réponse qu'y fait JL Mélanchon.

0 comments:

Post a Comment

top