Infolinks In Text Ads

Vive la crise...

Je ne me souviens plus exactement quand, mais j'avais écrit sur mon blog, lors de l'éclatement de la bulle immobilière US que s'ouvrait une crise longue et dure (du moins pour les petites gens), qu'avec cette crise, le monde ne serait plus comme avant, que nos modes de vie et de consommation allaient forcément (dans les deux sens du terme) évoluer.


Tel les cyclones dans les pays tropicaux, qui éliminent les maisons mal construites et abattent les arbres pourris, la crise:
- nous fait toucher du doigt l'injustice de cette mondialisation financière qui engraisse les plus riches (le chiffre d'affaires des industries du luxe se prote très bien) et appauvrit les autres.
- Oblige à mettre fin à la politique d'endettement massif des USA, payée par le reste du monde.
- Met à nu l'indécence de la politique sarkozienne qui, en même temps qu'elle aura prodigieusement gonflé la dette publique,  aura fait bénéficier de réductions d'impôts colossales sa clientèle et ses mandants.
- Révèle l'imbécilité de la politique de construction européenne, celle-là même qu'on nous a fait approuver au prix d'un déni de démocratie innommable, avec le secours des socio-démocraties européennes.
- Revigore, dans un certain nombre de pays, les luttes citoyennes, et ce y compris dans des pays aussi improbables que la Tunise, l'Egypte, la Syrie, Israël, ... , a mis à nu le clanisme clientéliste des politiques grecs, tous courants confondus, dévoile les insanités berlusconiennes et, avec la hausse continue des délinquances conjointe aux scandales Bettancourt et Tapie, la réalité du clan au pouvoir chez nous.
Je pourrai continuer longtemps, mais fais confiance à votre mémoire.
 Le tout dans un contexte de pollution généralisée de l'air, de l'eau, des aliments,de réchauffement climatique et de raréfaction des principales matières premières...

Au plan du serrage de ceinture, nous en avons encore, hélas, pour une bonne quinzaine d'années si cela ne  ré-explose pas avant. Profitons-en pour au moins essayer de changer ce monde.

0 comments:

Post a Comment

top