Infolinks In Text Ads

Sarkozy a-t-il fait rémunérer Takieddine par TOTAL en 2009 ?

Alors que la Libye se libère enfin du colonel Kadhafi, on nous s'imagine combien Nicolas Sarkozy peut espérer capitaliser sur l'affaire.

Depuis bientôt six semaines, le site Mediapart a multiplié les révélations sur un homme d'affaires franco-libanais, Ziad Takieddine, et ses relations avec Nicolas Sarkozy. Et la Libye était un territoire très prometteur pour cette curieuse association « amicale ».

M. Takieddine fut d'abord l'intermédiaire richement rémunéré dans le cadre de ventes d'armes conclues sous le gouvernement Balladur avec le blanc-seing fiscal du ministre du Budget de l'époque, Nicolas Sarkozy. Une activité qu'il a poursuivie avec la négociation de la vente d'équipement de surveillance pour l'Arabie Saoudite (contrat Miksa, en 2003), une opération finalement annulée par Jacques Chirac.

M. Takieddine a ensuite procédé à l'acquisition de riches biens immobiliers et yachts, dont il a profité pour inviter les membres les proches de Nicolas Sarkozy. Malgré sa domiciliation fiscale en France, Ziad Takieddine a cependant exonéré d'impôt sur la fortune ou sur le revenu depuis 2002, ses propriétés étant domiciliées dans des paradis fiscaux. Parmi ses fréquentations régulières, Jean-François Copé est un grand ami. Copé était ministre du budget à partir de mars 2004.

« C'est interdit d'avoir des amis ? » s'est exclamé Ziad Takieddine, sur France Inter le 10 août dernier. Il a démenti tout lien d'argent avec le clan Sarkozy mais a reconnu toutes ses fréquentations.

M. Takieddine entretenait également des relations « soutenues » avec le clan Kadhafi. Mediapart a dévoilé comment l'homme d'affaires avait usé de son influence pour faire libérer un neveu du colonel Kadhafi visé en 2007 par un procès au Royaume Uni pour avoir tabassé deux prostituées dans une villa louée par ... Ziad Takieddine.

Selon Mediapart, juste avant l'élection présidentielle, Ziad Takieddine était l'intermédiaire de la France, en l'occurrence représentée par son ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy et son directeur de cabinet Claude Guéant pour la conclusion de ventes d'armes à la Libye de Kadhafi. Sarkozy avait aussi dépêché son ami de 30 ans Brice Hortefeux pour cette affaire. A l'époque, Hortefeux était ministre ... des collectivités locales (sic !). Le site soutient, mémos de Takieddine à l'appui, que ces ventes s'accompagnaient de commissions occultes.

Depuis 2007, Ziad Takieddine a également beaucoup oeuvré pour le rapprochement entre Nicolas Sarkozy et Bachar el-Assad.

Le 18 août dernier, la dernière livraison de Mediapart concernait directement la présidence Sarkozy. L'affaire cette fois-ci dévoilée date de 2009, deux années après l'entrée en fonction de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République. Mediapart affirme que Takieddine a été rémunéré 9,8 millions de dollars par l'entreprise TOTAL pour la conclusion d'un contrat gazier en Libye. Vendredi 19 août, le pétrolier a confirmé avoir versé 7 millions d'euros à l'intermédiaire, qualifiant l'opération de « normale » et « courante ».

Mediapart évoquait « un coup de pouce » de Claude Guéant, alors secrétaire général de la présidence française, et « l'appui de l'Elysée » dans ce dossier. La Présidence de la République n'a pas daigné répondre à cette dernière accusation.

0 comments:

Post a Comment

top