Infolinks In Text Ads

Codes sociaux

Je republie un post de mon ex-blog du 16 avril 2008, car il me semble être encore d'actualité.

Les codes sociaux ne sont pas qu'un ensemble de simples signaux. Ils comportent une ambiguïté intrinsèque.

Ambiguïté car ces codes ne constituent pas un bréviaire figé. Ils varient selon les générations, les cultures, les couches sociales, les âges de la vie, l'histoire et l'état émotionnel du sujet, en tant qu'émetteur comme en réception. En outre, leur maîtrise par tous n'est pas garantie, il existe des handicapés du domaine. Ambiguïté encore car ces codes signifient aussi des hiérarchies, des relations de pouvoir ou de pair entre les locuteurs, relations qui existent ou non, qui sont souhaitées par l'un ou l'autre, ou non...

C'est à travers ces codes sociaux que se met en scène le spectacle fascinant et animé des relations inter-personnelles, au sein d'un couple, d'amis, d'un groupe, du travail...
On sait, depuis les travaux systémiques sur la communication, que les écarts entre ce qui est émis par l'un et perçu par l'autre peuvent mener à tout et son contraire. Dans certains cas, des rétroactions dites "positives" se mettent en branle et accroissent ces écarts, menant à des incompréhensions porteuses de ruptures voire de violences et pathologies, symboliques et même physiques.

Dans d'autres, la qualité de la relation est telle que ces écarts sont minimisés volontairement, d'une manière ou d'une autre par l'un ou l'autre des locuteurs, et, au sein d'une relation équilibrée, par les deux. La vie de couple est féconde de ces rattrapages permanents, au fur et à mesure que la relation évolue et que les projets individuels divergent du projet initial. Et ceci, sans aller jusqu'aux 6 à 200 mensonges quotidiens dont je parlais dans un précédent billet.

Dans tous les cas, me semble-t-il, la sécurité est dans l'élucidation au plus près et au plus vite, des trous, des incompréhensions, des ambiguïtés pour éviter les dérapages. Cela ne rendra pas pour autant la société ni les relations inter-personnelles totalement transparentes, mais peut sensiblement faciliter la vie de tout un chacun. Il faudrait presque souhaiter que le Ministre Darcos réfléchisse à en faire une discipline scolaire à part entière au lieu de vouloir ramener les programmes et méthodes de l'école au début du XXième siècle.

Plus les capacités langagières et leurs subtilités sont développés, et plus les locuteurs réussissent généralement à maîtriser les incessants écarts qui se produisent dans ces relations inter-personnelles. Moins le langage est maîtrisé, et plus les risques de dérapage sont élevés.

Il se passe peut-être cela entre notre Président, élu sur le pouvoir d'achat, la protection des risques et des faibles et, après-élection, révélant sa fascination de l'argent et sa politique au service des puissants. Un écart qui, dans ce cas là, n'a rien de fortuit et pour lequel la "com" ne pourra indéfiniment cacher un écart qui s'approfondit de jour en jour.
  • "Sécurité : la Grande Arnaque", NouvelObs. Je dis ici, depuis des années, que l'insécurité est le fond de commerce de N. Sarkozy et que son intérêt est d'en parler en termes martiaux mais surtout de la maintenir.

  • "Près d'un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté", NouvelObs. Pendant ce temps, les très riches sont imposés sur le revenu à 20%.

  • L'extrême-droite cagotte frappe aussi en France: "Orientation sexuelle: 80 députés UMP réclament le retrait de manuels scolaires", Libération. Quand vont-ils demander d'enseigner le créationnisme au même titre que la sélection naturelle ?

  • "L'étau autour de la Grèce ne se desserre pas", Le Monde. Quand la presse va-t-elle admettre que les grecs ne pourront pas rembourser leurs dettes et que reculer l'échéance rendra les conséquences encore plus graves ?

  • Renouveau socialiste : "Hollande adoube un proche de Frêche, exclu du PS", Le Monde. Qu'en dit Moscovici ?

  • "Les mutuelles ne veulent pas être taxées", Le Monde. Taxées et surtaxées: "Depuis 2008, les taxes frappant les organismes d'assurance-maladie complémentaires (...) ont été multipliées par vingt". ****

  • "A la recherche d'un plan A", Blog de P. Jorion. "... BNP Paribas et de la compagnie d’assurance CNP. Pour aller droit au fait : ils ont maquillé leurs comptes en minorant la dévalorisation pour adopter une décote complaisante de 21 %, dictée par l’Institute of International Finance puis avalisée par les chefs d’État, qui a prétendu se substituer au marché".

  • "Le Medef l’a imaginé, Sarkozy l’a fait (10 ans de casse du code du travail)", Hémisphère gauche.

  • "Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle", Le Monde. *****

  • Cela mériterait un IGNobel s'il y avait une catégorie "Politique": "Pour Frédéric Lefebvre, la forte natalité en France est l'une des causes du niveau du chômage", Libération.

0 comments:

Post a Comment

top