Infolinks In Text Ads

Au service des riches...

Je lis très rarement le Figaro, dont la fonction peut se résumer à "La droite parle à la droite", hormis chez mon dentiste, une à deux fois par an ou lorsque mes autres lectures m'y renvoient, ce qui fut le cas hier, pour un article du 4/07/11 intitulé: "Le projet économique de la droite pour 2012 se dessine".
La journaliste a réussi à se procurer un document de 54 pages (notes et fiches techniques) destiné à faire de notre pays "une terre de production et de croissance". Je n'aurai pas la cruauté de rappeler que N. Sarkozy s'était fait élire, en 2007 en promettant d'aller "chercher la croissance avec les dents"... Et, qu'en fait de croissance, nous avons eu les déficits et le chômage...


- "... les experts préconisent un allégement des cotisations sociales sur le travail, avec un dispositif s'apparentant à une TVA sociale. Le futur candidat pourra soit «persister sur la solution économiquement rigoureuse, mais peu séduisante en affichage, de baisse des cotisations employeurs et de hausse de TVA», soit «habiller la réforme en une mesure de pouvoir d'achat» en baissant les cotisations pesant sur les salariés - une option qui porterait néanmoins «un risque d'inflation du fait des prétentions salariales»". En clair, baisser la part salariale des cotisations sociales permettrait au salarié de croire qu'il gagne davantage, illusoire gain qui sera repris fiscalement (TVA sociale) pour alimenter les caisses sociales tout en baissant le montant des prestations.

- "L'augmentation de la TVA pourra, elle, prendre plusieurs formes: un relèvement général des taux de 5 points, «la mesure la plus simple au rendement le plus élevé» et/ou l'instauration d'un taux intermédiaire, 8% par exemple, à soumettre à tous les biens et services aujourd'hui au taux réduit de 5,5%. Le document évoque aussi la création d'un taux majoré pour certains produits de luxe (voitures haut de gamme, certains bijoux, chevaux, tabac, etc.). Cette mesure «serait symbolique pour beaucoup de Français et permettrait de développer un discours sur la justice fiscale»". En clair, là encore, taxer massivement les plus pauvres dont les produits taxés à 5,5% constituent des achats contraints et symboliquement les plus riches.  Le Président des riches entend bien ne pas s'arrêter en si bon chemin...

- "Sur le front des prélèvements fiscaux, le document évoque «des mesures d'équité» et «une contribution de tous»: l'instauration d'un impôt minimal et/ou fléché (qui permettrait aux contribuables de «décider de l'affectation d'une fraction de leur impôt»), des mesures antidélocalisations, un rééquilibrage entre petites et grandes entreprises de l'impôt sur les sociétés, etc. Écartant tout «grand soir» sur les niches fiscales...". Et toujours les mêmes mécanismes au nom de "l'équité" avec un impôt minimal pour tous (alors qu'actuellement près de 50% des assujettis, les plus pauvres, sont exonérés de l'impôt sur le revenu), sans toucher aux mécanismes qui font que les plus riches sont imposés au taux moyen de 15%.

Enfin, "Les experts se prononcent notamment contre la fusion de l'impôt sur le revenu avec la CSG, «contraire à nos valeurs et irresponsable», et contre la retenue à la source". Pourquoi ? Parce que cela rendrait la CSG progressive en fonction des revenus, ce que les mandants de ces "experts" refusent absolument.

Mais pourquoi se gêneraient-ils ?
  • Marseille, "Vichnievsky : le rapport Richard "accouche d'une souris"", LibéMarseille.
  • Marseille, "Deux proches de Jean-Noël Guérini sont mis en examen", Le Monde.
  • "Les dix procédures judiciaires de l’affaire Lagarde/Tapie", pour les abonnés à MédiaPart.
  • "Eloge de la simplicité", Blog de P. Jorion. P. Canfin est député européen EELV.
  • "... Sur le fond, le PS qui s’est transformé au fil des ans en parti d’élus, de salariés d’élus ou d’obligés d’élus ne trouve finalement dans les Bouches-du-Rhône qu’un miroir légèrement déformant, accent et gangstérisme en plus, de ce qui se passe ailleurs...", La Mouette.

0 comments:

Post a Comment

top