Infolinks In Text Ads

Surprises ?

Deux surprises ces deux derniers jours.

La première résulte du vote EELV et d'E. Joly frôlant la majorité absolue au 1er tour, à rebours de tous les médias et de l'ambiance que j'avais ressenti auprès des militants. Toute possibilité de fraude étant écartée, aucun des candidats ne contestant les chiffres, il serait intéressant de les analyser, notamment les 7 500 abstentionnistes qui pourtant, pour une bonne partie d'entre eu, avaient payé 10 € pour participer au vote.

Alors, il y a certes quelques réactions d'aigreur, essentiellement du fait d'un retour sur terre un peu rude après l'euphorie sondagière, mais dans l'ensemble, telles que je les vois,  les réactions sont saines, y compris chez les supporters  de NH.

Globalement, je crois qu'E. Joly a bénéficié d'une atmosphère qui voit les "Indignés" réclamer une vraie démocratie, une République propre, au lieu du Spectacle actuel et de gouvernements au service des oligarchies.

Je ne suis pas persuadé que cela marque, comme l'écrivent certains commentateurs, un repli sur soi. A été choisie, parmi les deux favoris, celles dont le fond idéologique était celui de l'éthique, de la justice sociale, de la réaction aux mécanismes glauques de la mondialisation financière, associé aux revendications plus proprement écologiques, face à un autre dont l'image dans ce domaine, à juste titre ou non, semblait un peu écornée, par les sponsors de sa fondation et la "gaffe" de Borloo..

A mon avis, ces résultats proviennent, pour l'essentiel, du souci d'éthique de l'adhérent et du coopérateur moyens EELV, vraisemblablement plus élevé qu'ailleurs. L'image de N. Hulot, quels que soient ses mérites et l'évolution réelle de ses positions, aura finalement souffert, au moins auprès de cet électorat-là, de la notoriété médiatique de l'animateur de TF1. Et je parle d'autant plus à l'aise de ces résultats que j'avais, personnellement, sans illusions, voté pour H. Stoll.

Enfin, je vois dans cet épisode, un avertissement à tous ceux pour lesquels les sondages sont à prendre comme pain bénit.

La seconde surprise n'en est pas vraiment une, du moins pour moi. Il s'agit du choix de P. Moscovici, après un grand numéro à prétention idéologique, sur le thème de "Retenez-moi ou je fais un malheur", de rejoindre F. Hollande qui, vraisemblablement, lui propose plus que M. Aubry. 
Il avait fait le même numéro lors du Congrès de Reims, chef d'oeuvre testamentaire de F. Hollande en tant que 1er Secrétaire, et avait déjà choisi un perdant.

0 comments:

Post a Comment

top