Infolinks In Text Ads

Martine Aubry

On l'avait opposé, dans le gouvernement Jospin, à DSK. Elle représentait le courant social du PS, lui une tendance plus libérale. Je ne suis pas certain que cette opposition ait eu grand sens sinon de faire parler et écrire dans les médias.

Sa loi sur les 35 heures aurait certainement gagné à quelques mois de maturation et de négociation supplémentaires. Hélas, les contraintes politiques l'avaient empêché. Mais, malgré ses défauts, cette loi reste la dernière grande avancée sociale de notre pays.

J'apprécie chez elle une certaine authenticité, un retrait face au Spectacle. Mais surtout, même si la tâche est immense, et regrettons ses tergiversations avec la fédération des Bouches du Rhône, reconnaissons-lui le mérite d'avoir en partie, redressé la barre du PS après le fait d'armes final de F. Hollande du calamiteux Congrès de Reims.

Sa déclaration met l'accent où il faut, notamment sur la justice sociale. Reste qu'elle annonce des réalisations (heureusement sans donner de délais) quasi-impossibles dans la situation de quasi-banqueroute de notre pays, avec une dette publique atteignant très bientôt les 90% du PIB.

Plus gênant, elle bénéficie d'une image de gauche (au sein du PS). Reste qu'elle avait accepté de laisser le champ libre à DSK, porteur d'une politique social-libérale. Ce qui amène à douter de la réalité de cette image et donc de la politique qu'elle mettra en oeuvre si elle est élue.

Ceci dit, voter pour elle au 2nd tour des Présidentielles me sera infiniment moins pénible que pour ses deux grands challengers.
  • EELV. 11 000 votes par courrier, plus de 15 000 par voie électronique. Le dépouillement est commencé.

0 comments:

Post a Comment

top