Infolinks In Text Ads

Front de gauche

J'ai de la sympathie pour JL Mélenchon. C'est un excellent débatteur, je partage une partie de ses propositions et de ses analyses. Il a eu le courage de quitter le PS lorsque ses désaccords sont devenus trop importants à l'issue du calamiteux Congrès de Reims.
Son Parti de Gauche est une tentative, en France, de l'aventure de Die Linke en Allemagne, intégrant une bonne coloration écologiste.
Candidat à la Présidentielle de 2012, il a le soutien du PG, de la Fase et maintenant du PCF.

Le PCF, dont les scores nationaux tournent maintenant aux alentours de 3% ne survit depuis une dizaine d'années, que grâce à son réseau d'élus locaux et de ses députés. On ne peut comprendre ses tergiversations lors de chaque élection, alors qu'il n'a plus aucun espace politique, que par son souci de préserver le plus longtemps possible son appareil et son réseau d'élus.

C'est ce parti, nucléariste et productiviste, que j'estime anachronique, qui sort grand gagnant de cette opération:
- Il soutient aux Présidentielles un candidat qui lui évitera de se compter.
- Il obtient, aux termes de l'accord, 80% des circonscriptions législatives où sera présenté un candidat du Front de Gauche.

Je sais qu'un certain nombre des lecteurs de ce blog vont m'en vouloir, mais je pense que cette candidature, sous cette forme là, au delà des mérites de JL Mélenchon, est principalement opportuniste et n'ouvre pas grand espace à des pratiques et une idéologie politique d'avenir.

0 comments:

Post a Comment

top