Infolinks In Text Ads

Petits arrangements entre amis

 Comme beaucoup le savent, il y a actuellement le Congrès EELV en cours. Beaucoup se félicitent de cette étape qui, enfin, mènera ce mouvement à un fonctionnement démocratique et le débarrassera de toutes les structures composées d' auto-désignés dont, le moins que l'on puisse dire est qu'elles ont, le plus souvent, été la cause d'au moins autant de problèmes qu'elles n'en ont résolu.

Malgré les derniers rebondissements de l'affaire des reversements des indemnités d'élu de  D Cohn-Bendit, il semblait que cet avant-congrès se déroulait correctement. Et puis l'on apprend que, en Paca, les mauvaises habitudes, cette fois pour la désignation de la direction politique régionale, reprennent le dessus.

Il y a quatre motions en présence: La motion Duflot-Meirieu, celle de D Cohn-Bendit, une motion  dite "Gauche" et la motion Utopia. Selon la plupart des estimations, en Paca, la 1ère devrait, en Paca, atteindre les 50%, devant DCB à environ 30%, la motion "Gauche" autour de 20 % et la motion Utopia récolter quelques pourcentages.
Il serait donc logique et démocratique que la 1ère hérite du Secrétariat Régional et se voit représenter à hauteur de son score dans la nouvelle équipe, chaque motion désignant, tout aussi démocratiquement ses représentants dans l'équipe. 

Et bien non. Pourquoi faire facile et démocratique quand on peut faire tordu et manipulateur ? Il vient de sortir, issue de mystérieux conciliabules, une proposition improbable reconduisant pour l'essentiel les auto-proclamés de l'ancien Collectif au nom d'une "équipe forte, soudée", bafouant toute représentativité démocratique, où les deux motions les plus minoritaires se tailleraient, de loin, la part la plus importante et où, concernant les Alpes Maritimes, avec semble-t-il le soutien de quelques Verts historiques, figureraient en bonne position deux personnes ne représentant qu'eux-mêmes, y compris l'une maintenant rejetée même par la motion dont elle est signataire.

Ces deux personnes, ex-auto-proclamées, très largement isolées dans notre département, n'ont pourtant eu de cesse  de bloquer les fonctionnements d'EELV dans notre département, empêchant la reconnaissance des Groupes locaux niçois, censurant  les listes de discussion, retardant au maximum l'officialisation des candidatures aux Cantonales, pesant donc sur leurs résultats.

Certes on sait tous qu'il existe des "addict" du pouvoir, surtout dans les partis politique (c'est de l'humour). Certes, nous ne sommes pas très éloignés des Bouches du Rhône où la démocratie est aux moeurs politiques ce que l'antilope est au lion. Mais ne peut-il exister un consensus minimum de respect de la démocratie, d'"un homme, une voix", dans une force politique nouvelle qui prétend réconcilier les français avec la politique et être porteur d'enjeux si importants et, si nécessaire, d'opérer les compromis nécessaire pour une représentation équitable?

Certes encore, je ne suis pas opposé à une liste de synthèse, mais à la condition essentielle qu'elle ne soit pas issue de petits arrangements, sinon entre amis, plus vraisemblablement entre addicts.
Inutile de vous dire que, chez les adhérents, cela rue fortement dans les brancards et que cela promet des réunions et un congrès animés, d'autant qu'en réaction, une seconde liste serait en voie d'élaboration.
  • "Quand l'énergie solaire prend l'eau", Le Monde.
  • "Stéphane Hessel soutient Nicolas Hulot", Le Monde.
  • "Au Brésil, pour la première fois, les actifs dépassent les non-actifs", Le Monde.
  • "Chômage: Xavier Bertrand contredit par les annonces de Pôle emploi", Marianne.
  • "Lâche-moi la vulve!", Le Monolecte. Qu'avec un profond bon sens ces choses là sont dites.
  • Sur la restructuration de la dette grecque, Blog de P. Jorion. Comme je le disais ici...

0 comments:

Post a Comment

top