Infolinks In Text Ads

EELV Paca, motion unique ou unitaire...

Après nous être intéressés, hier, à la genèse de la motion unique Paca, dite unitaire, penchons-nous,  aujourd'hui, sur ses contenus et là aussi, il y a des divergences de fond.

Ces propositions constituent une usine à gaz, ce n'est même pas la maison Blanche mais le Département d'Etat, véritable direction avec pas moins de 10 commissions, bordant étroitement les groupes locaux, ne serait-ce que par le biais des attributions de sa Commission financière, et contrôlant aussi les investitures aux élections locales.

Le tout avec des frais de fonctionnement, vu la liste de ce qu'ils se proposent de faire,  vraisemblablement plus qu'élevés afin de "se doter d'outils et de moyens conséquents", c'est à dire de salarier encore plus, avec tous les risques, qu'on peut voir ailleurs, inhérents à ce type de bureaucratie potentielle, et notamment une faim de "moyens" toujours plus affûtée.

J'avais, lors des débat qui avaient accompagné la création EELV, soumis une contribution demandant que les cotisations des adhérents et des élus soient partagées entre le national, le régional et leurs groupes locaux d'appartenance car, dans la proposition initiale, le financement automatique des groupes locaux avait été malencontreusement oublié. J'avais eu la bonne surprise que cette proposition soit reprise telle quelle et j'espère que le Congrès Régional se penchera donc sur les répartitions.

Car une de mes principales divergences d'avec cette usine à gaz, outre la manière dont elle s'est constituée et dont elle est constituée, tient aux groupes locaux, structures de base, qui, s'ils veulent militer sur le terrain, se développer, s'implanter dans tous les milieux, ont besoin de tracts, affiches et autres fournitures, de quoi louer des salles, ainsi que d'une logistique a-minima. Plus le militantisme sera fort et plus les moyens nécessaires devront l'être aussi et j'estime personnellement qu'il faut consacrer l'essentiel des énergies à ce militantisme de terrain (ce qu'ont oublié les autres partis) si l'on veut avoir une petite chance de ne pas voir, chez nous, Marine Le Pen à 50% dans les années qui viennent. 
Ce qui signifie qu'une part importante des cotisations des adhérents et des reversements, plus mutualisée pour aider les autres groupes plus déshérités, des élus, aillent aux Groupes locaux dont ils sont issus au lieu d'aller se perdre dans une usine à gaz.

Je crois aussi nécessaire que les investitures pour les candidatures aux différentes élections soient traitées au niveau approprié. Que l'instance régionale règle les investitures aux élections régionales, mais laisse aux coordinations des groupes locaux concernés le soin des élections plus locales. L'instance régionale n'intervenant, uniquement, qu'en cas de conflits sérieux révélant des entorses à la vie démocratique ou aux statuts. Et j'en parle d'autant plus à l'aise que je n'ai été, ni ne suis, ni ne serais candidat à rien...

Je souhaite donc une structure régionale légère, la plus légère possible, dynamique (ce qui n'a guère été le cas de la précédente), chargée de contrôler d'éventuelles dérives, de faire le lien entre le national et le local, de lancer des idées pour des actions coordonnées au niveau régional, mais avant tout de coordonner (et informant chaque groupe de ce que font les autres, en fertilisation croisée) et surtout d'être au service du militantisme des groupes locaux sur lesquels repose l'implantation d'EELV, y consacrant l'essentiel des ressources disponibles.

Autre chose. Quoiqu'on en dise, le collège des coopérateurs, dont on déplore la minceur, ne se développera qu'à partir des actions des groupes locaux, par la manière dont ils sauront nouer des contacts, monter et programmer des actions communes avec le tissu associatif local, dans le respect mutuel des uns et des autres, actions relayées au plan politique par les élus EELV. Les actions à mener et les associations avec lesquelles travailler dépendent étroitement de la géographie écologique locale et sont donc spécifiques à chaque milieu. Les coopérateurs doivent donc être rattachés aux groupes locaux et tout le reste n'est que pipeau, comme d'envisager un animateur régional chargé de LA coopérative...

Il me semble que ces débats, s'ils étaient initiés à l'occasion de ce Congrès, auraient infiniment plus d'intérêt pour le développement d'EELV en Paca que l'indigeste tambouille qui nous est servie avec le programme de ce qui espérait être une liste unique.
  • "La France pillée : lobbies, conflits d'intérêt et corruption", Délinquance, justice...
  • "Chevènement : "je serai candidat" en 2012", Le Monde.
  • "La Tunisie vit sous la menace mafieuse des hommes de main de l'ancien régime", Le Monde.
  • "Taxons les pauvres !", Alternatives Economiques.
  • "Immobilier : la bulle dont personne ne parle", Marianne.
  • "L'Europe muscle sa stratégie pour la biodiversité", Le Monde.
  • "L’écologie concrète contre le Front national", Novo-Ideo.

0 comments:

Post a Comment

top