Infolinks In Text Ads

Réflexion politique

Il faut avoir une réflexion électoraliste sur la situation politique actuelle: Il faut tout faire pour que l'intendant du Cac 40 et des grandes fortunes soit battu en 2012 sinon, nous risquerions de nous réveiller dans l'Angleterre de Thatcher ou les USA de GW Bush en 2017, relents populistes et xénophobes en plus. Cela passe par le choix de candidats et leur présentation, ou non, au 1er tour.

Il faut avoir une réflexion démocratique sur la situation politique actuelle, où deux grands partis, syndicat d'élus devenus professionnels de la politique, addition de baronnies clientélistes et conflictuelles, ont depuis longtemps oublié le peuple et, à gauche, les plus défavorisés, au bénéfice de leurs rentes de situations. Cela passe par une rénovation de la vie politique, l'émergence de forces politiques nouvelles et, à gauche, des passerelles idéologiques et d'action entre les militants, loin d'appareils  crispés sur leurs intérêts.

Il faut avoir une réflexion citoyenne sur la situation politique actuelle où, hors campagnes électorales, les habitants des quartiers n'entendent que le 13h de TF1, envoyer les militants sur le terrain s'enquérir des problèmes rencontrés par les populations et, avec elles, élaborer les moyens de s'organiser pour se battre. Le retour de la citoyenneté passe par l'action locale, et même micro-locale.

Enfin, il faut avoir une réflexion politique à plus long terme face au réchauffement climatique, à l'épuisement du pétrole et de beaucoup de matières premières, à la merde que l'on nous fait manger si nous sommes au Smic ou en dessous, à la qualité de l'air que nous respirons, à la pénurie d'eau potable annoncée parce que nous l'avons salopée, et que nous continuons ...

Oui... Et outre la difficulté d'articuler tout ça, il nous faut vivre, trouver les moyens de rire et chanter, d'aimer et débattre, d'éduquer nos enfants et prendre soin de nos vieux, de rendre service et demander. Peut-être est-ce là que nous trouverons aussi les moyens d'avancer dans ces contradictions.

0 comments:

Post a Comment

top