Infolinks In Text Ads

Démissions

C'est fait! Après quelques nuits sans sommeil, taraudé du remord d'avoir imposé une stratégie perdant-perdant (hormis pour Patrick Mottard) à ces dernières cantonales niçoises, le 1er fédéral du PS a décidé de démissionner de cette responsabilité, dans un communiqué publié au petit matin, trop tard pour figurer dans le journal local. Il reste néanmoins 1er vice-Président du Conseil Régional Paca et élu à la ville et à la Cunca.

S'attendant à un soutien, massif et enthousiaste, des militants lors de la dernière Commission Exécutive Fédérale, l'atmosphère mitigée, certaines réactions d'ingratitude, voire des critiques voilées, l'avaient peiné, surtout venant après la question d'un journaliste de Radio Bleue dimanche soir sur Fr3, lui demandant s'il comptait démissionner après ces résultats.

Depuis un certain temps déjà, il s'interrogeait sur la pertinence du cumul des fonctions d'élu et de patron de sa fédération. On le sentait déstabilisé par l'hémorragie d'adhérents de sa fédération et la baisse continue, depuis quelques années, du nombre d'élus socialistes dans le département. Homme intelligent et tout dévoué aux masses populaires, démocrate exigeant, ce décalage entre ses valeurs et les résultats obtenus ne pouvait que l'affecter, comme le montre son autocritique sur son blog.

Dans le même temps, on apprenait très tôt ce matin, que Jean-Noël Guérini, lassé des critiques et soupçons injustifiés à son égard, avait décidé, sitôt élu hier, de démissionner de la Présidence du Conseil Général des Bouches du Rhône, dans la soirée.

Le Parti Socialiste perd ainsi deux grands dirigeants, deux immenses bâtisseurs, qui auront néanmoins réussi, dans l'adversité et malgré les turbulences, à mener la gauche de leurs départements là où elle est actuellement.

0 comments:

Post a Comment

top