Infolinks In Text Ads

Congrès du parti socialiste

Avec des personnalités comme Jean-Jack Queyranne, Jean-Louis Touraine, Thierry Philip et un certain nombre d'élus de la région, nous avons présenté ce matin au Club de la Presse notre engagement commun en vue du congrès de Reims

Lors de cette rencontre, j'ai tenu à réaffirmer que je n’ai pas d’enjeu personnel dans ce qui se passe au sein du PS aujourd’hui. Je ne cherche aucun poste, et ma priorité est bien sûr Lyon et les Lyonnais.

Mais j’ai des convictions fortes sur l’avenir de notre société, sur l’économie, sur le vivre ensemble, et je souhaite vraiment promouvoir ces convictions au sein de ma famille politique, et plus largement sur le plan national.

Ces convictions reposent sur l’idée simple qu’il faut favoriser la création de richesses, et donc faciliter la vie et le développement des entreprises, afin ensuite de mieux partager le fruit de ces richesses, de proposer de l’emploi au plus grand nombre, de bâtir une société juste et équitable. Il faut donc se débarrasser des anciens clivages, et proposer un consensus large autour de ces idées de développement économique, de régulation et d’équité.

C’est une nouvelle ère politique qui peut ainsi s’ouvrir, fondée sur la mobilisation du plus grand nombre et non sur des luttes de partis ou de clans.


Quel qu’en soit le résultat pour moi-même, je suis sûr que ma démarche n’est pas inutile ; avec mes collègues élus de grandes collectivités, nous avons su créer un mouvement. Nous avons proposé une vision plus moderne de la société, plus ouverte, plus fédératrice, plus mobilisatrice, plus enthousiasmante aussi !

Je suis d’ailleurs renforcé dans mes convictions par l’expérience menée à Lyon. Ici, nous savons tous nous mettre au travail ensemble dès lors qu’il s’agit de faire avancer la ville. C’est cette vision et cette expérience que je souhaite faire partager par mon engagement actuel, à la veille de ce congrès.


Je tiens à adresser un message très déterminé aux Lyonnais : si le mode de développement de Lyon peut être un modèle sur le plan national, je veux d’abord m’occuper de la Ville et de l’agglomération. Ma priorité, je n’en change pas… c’est Lyon !





Je serai samedi prochain l'invité de l'émission "La voix est libre"diffusée à 11h30 sur France 3 Rhône-Alpes.


Bonjour à tous,

Marseille sera la ville française Capitale Européenne de la Culture en 2013. Telle est la décision prise, hier, par les treize membre du jury chargés d'examiner les candidatures

Au nom de la Ville de Lyon, j'ai évidemment tenu à féliciter la municipalité de Marseille, l’équipe Marseille 2013 et l’ensemble des habitants de la Cité phocéenne pour cette victoire. Nous leur souhaitons de réussir à faire de cette année 2013, une année exceptionnelle sous le signe de la créativité, de l’art et de la culture qui puisse rayonner bien au-delà de nos frontières.

Je veux saluer également l’ensemble des villes en compétition, qui ont toutes proposé des dossiers d’un excellent niveau. Nous avons particulièrement apprécié l’esprit positif dans lequel s’est déroulée cette finale.

Enfin, je veux remercier chaleureusement l'équipe de Lyon 2013, et l’ensemble des acteurs du milieu culturel et économique qui se sont mobilisés à nos côtés pour proposer un programme particulièrement riche et exigeant.

Durant des mois, la préparation du dossier de candidature a servi de laboratoire à idées. Et ces rencontres transdisciplinaires, ces projets innovants, la dynamique enclenchée demeurent une force de proposition pour mieux inventer une nouvelle urbanité pour les Lyonnais, demain…


Biennale de la Danse


Bonjour à tous !



Cette semaine a évidemment été marquée par le lancement de la Biennale de la Danse à Lyon. Un événement culturel majeur qui fête cette année ses 25 ans. Et bien évidemment, l'événement du week-end est le grand Défilé, dimanche, sur la Presqu'île

42 compagnies, 600 artistes en provenance d'une vingtaine de pays, plus de 85000 spectateurs... Les chiffres donnent le tournis ! En fait, ces chiffres révèlent surtout le succès de cette biennale de la danse.

A l'origine de cette aventure extrordinaire, il y a Guy Darmet. Son idée au départ était de "casser l'image élitiste de la danse en lui rendant sa juste place, celle d'un art populaire".


Pour ma part, j'ai assisté mardi à la Maison de la Danse à la représentation de "Good Morning , Mr Gershwin", donnée en ouverture de cette biennale par la Compagnie Montalvo. Un très beau spectacle.

Pendant trois semaines, c'est toute notre métropole qui vit au rythme de la danse. Je vous invite à découvrir toute la programmation en cliquant ici.


Et, bien évidemment, je vous donne rendez-vous dimanche pour le grand défilé. Rendez-vous à 15h00, des Terreaux à Bellecour, le long de la rue de la République.

Bon week end à tous !




Je serai demain l'invité de Gérard Angel dans son émission les "Scoops du Grand Lyon". Retrouvez cet interview dès 8h15 sur les ondes de Radio Scoop, 92 FM.



Bonjour à tous !



Les Lyonnais s’aperçoivent que leur ville a beaucoup changé pendant l’été. Il est vrai que dans tous les quartiers, les choses bougent



En invitant les journalistes, mercredi, sur des chantiers en cours de réalisation, j’ai voulu montrer que les grands projets urbanistiques que nous menons actuellement ne concernent pas seulement ceux que tous les Lyonnais désormais connaissent, comme La Confluence ou La Duchère.

Mais que ce mouvement de modernisation de notre agglomération s’étend aujourd’hui vers l’Est, avec la construction de la Tour Oxygène à la Part-Dieu (photo ci-dessus), celle de Pixel, le pôle dédié aux industries numériques et créatives à Villeurbanne, ou encore celle du Carré de Soie, le long de Léa, où c’est un projet extraordinaire qui est en train de sortir de terre.

Peu à peu, grâce à ces projets ambitieux, c’est la première couronne de notre agglomération que nous reconquérons pour l’intégrer pleinement à la dynamique lyonnaise.


Toujours à propos de cette transformation de notre métropole, je vous invite à découvrir "Rives créatives", exposition présentée sur la péniche du Grand Lyon amarrée sur les berges du Rhône, à hauteur du pont Lafayette.

Vous y découvrirez le nouveau visage de La Confluence, la mutation et la reconquête des rives urbaines du Rhône et de la Saône.

"Rives créatives, Art & Architecture au Fil de l'Eau"
, Berges du Rhône, péniche du Grand Lyon, jusqu'au 28 septembre 2008.


Autre temps fort sur lequel je souhaite revenir : la Libération de Lyon, le 3 septembre 1944
, que nous avons commémoré en mairie mercredi. Vous avez été nombreux à me demander mon discours. Pour le télécharger, cliquer ici.



Bonjour à tous !



Demain, c’est la rentrée. Plus de 30 000 petits Lyonnais vont retrouver les bancs des quelques 200 écoles de la ville. Chaque année, cette journée est un temps fort auquel je suis personnellement très attaché, comme citoyen et parent, bien sûr. Mais aussi comme élu qui doit beaucoup à l’école de la République et qui a toujours fait de l’éducation une priorité absolue

Avec 18% de son budget consacré au secteur scolaire, Lyon montre sa volonté d’offrir à ses enfants les meilleures conditions d’éducation. La rénovation de l’école maternelle Audrey Hepburn à Vaise, l’extension du groupe scolaire Jean Racine rue Crillon dans le 6e ou encore celle de Ferdinand Buisson dans le 5e sont quelques exemples que nous aurons l’occasion de découvrir demain parmi les nombreux chantiers scolaires que nous avons entrepris. Cette rentrée sera également marquée par l’achèvement de l’ambitieux plan d’informatisation de l’ensemble des écoles que nous avions lancé en 2003.

A l’avenir, nous allons poursuivre dans cette voie avec des objectifs clairs : meilleure répartition des élèves dans les écoles, transparence des critères de dérogation, pérennisation des Mercredis de Lyon pour les 6-11 ans, renforcement de la capacité d’accueil en centres de loisirs associatifs maternels, effort soutenu en matière d’intégration des enfants porteurs de handicap, accueil périscolaire performant, poursuite des programmes d’éducation artistique et de réussite éducative dans les quartiers prioritaires pour contribuer à l’égalité des chances…

Evidemment, tout cela demande une forte mobilisation matérielle et humaine. Je pense naturellement aux 1440 agents permanents et aux 1800 salariés occasionnels du secteur scolaire lyonnais, ainsi qu’à l’ensemble des équipes médico-sociales et sportives qui toute l’année accompagnent les jeunes Lyonnais dans leurs activités. Ces femmes et ces hommes font un formidable travail. Demain, j’aurai aussi l’occasion de rappeler combien leur rôle est important pour l’avenir de notre pays.


top