Infolinks In Text Ads

Congrès du parti socialiste


J'ai dévoilé hier à la presse les grands axes de notre contribution "La Ligne Claire" et je vous invite à découvrir ce texte dès à présent en cliquant ici.

Notre contribution définitive sera déposée le 2 juillet. Ce texte est donc susceptible d’être modifié dans le cadre d’un échange avec tous ceux qui veulent rejoindre notre mouvement. Il fixe néanmoins le cadre autour duquel nous souhaitons, avec Jean Besson, Jean Germain, Jean-Noël Guérini, Vincent Feltesse, Manuel Valls, et tous ceux qui nous ont rejoints, rassembler pour établir un socle majoritaire permettant de faire évoluer la pensée du PS.

Je vous souhaite une bonne lecture à tous et vous invite à rejoindre notre mouvement de clarification en vue du Congrès de Reims les 14, 15 et 16 novembre 2008 en signant notre contribution sur le site de La Ligne Claire.


A vos agendas !


Je serai ce mardi 24 juin l'invité de Michel Field. Rendez-vous sur LCI à 19h.

Bioforce, Europe, Campus

Bonjour à tous. C’est une semaine bien remplie qui s’achève avec des actualités importantes pour Lyon

Bioforce. Nous avons fêté mercredi les 25 ans de cet institut prestigieux qui constitue sans doute une des plus belles aventures lyonnaises. A l’origine de ce grand projet humanitaire, on retrouve le Dr Charles Mérieux dont le nom continue de marquer la très longue tradition hospitalière, médicale et forcément humaniste de notre Cité. Toute sa vie Charles Mérieux a servi cet idéal d’une médecine sans frontières, pour tous, avec la volonté d’intervenir partout dans le monde. Cet industriel était un visionnaire, un passionné de découverte, une conscience humaine hors paire et un pionnier de l’action humanitaire.

C’est lui qui créa Bioforce en 1983 et qui participa au lancement de la plateforme de logistique humanitaire Bioport en 1994. Aujourd’hui Bioforce forme et accompagne plus de 1000 personnes par an aux métiers de l’humanitaire. Reconnue dans le monde entier, elle est devenue une véritable école de l’engagement humanitaire et un des rares lieux en Europe dédié à la formation des professionnels.

L’Europe justement, bien malmenée ces temps-ci par le "no" irlandais. Il se trouve que Lyon accueille aujourd’hui et demain plusieurs grandes manifestations européennes. Ce vendredi, Lyon accueille un séminaire sur la présidence française de l’Union Européenne. Un événement important que j’ai souhaité ouvrir à l’ensemble des maires des Eurocités.

D’ailleurs c’est en tant que maire, mais comme président de ce réseau des grandes villes européennes que je me suis exprimé. Car nous voilà confrontés à cet étonnant paradoxe d’une Europe freinée par une de ses plus belles réussites. Ce lourd refus doit interpeler nos dirigeants européens. Car au fond, ce désamour montre encore une fois que les Européens ne se sentent pas concernés par le destin de l’Union. Pour réconcilier l’Europe et ses citoyens, il nous faut rendre ces enjeux politiques plus concrets, plus proches des préoccupations quotidiennes de nos habitants.

L’un des grands enjeux de la présidence française justement, sera de retisser des liens de confiance, de rendre l’UE plus désirable. Pour cela il faut arrêter de donner le sentiment de politiques "hors sol" qui se décideraient uniquement à Bruxelles sans jamais s’incarner dans nos territoires. Un début de réponse existe. Il faut construire l’Europe des peuples, et donc associer les villes à la prise de décision. C’est un des grands combats des Eurocités que je défends depuis longtemps. Car c’est dans les grandes métropoles urbaines que vit l’écrasante majorité des Européens et que s’inventent chaque jour les solutions d’avenir.

L’Europe encore : il en sera aussi question demain à Lyon avec les 2e Etats généraux de l’Europe en présence de nombreuses personnalités européennes, des débats, des rencontres, et plein d’initiatives originales.

Consulter le programme en cliquant ici.


"Lyon est sur une bonne dynamique universitaire. C’est un exemple pour les autres"... C’est Valérie Pécresse qui le dit. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche était hier à Lyon et je l’ai reçue pour évoquer avec elle le plan Campus qui vise à renforcer les universités françaises. Avec deux sites sélectionnés, La Doua et le campus Mérieux, c’est toute la communauté universitaire lyonnaise qui voit ses efforts récompensés. C’est aussi la reconnaissance de notre stratégie de regroupement du PRES de Lyon sous le vocable unique "Université de Lyon" qui compte depuis mercredi de nouveaux membres : l’université de Saint-Etienne, l’école des mines, et l’INSA.

C’est aussi une confirmation de la stratégie de développement du Grand Lyon vers les filières des sciences du vivant et des cleantechs. La ministre s’est d’ailleurs montrée tout à fait intéressée par l’idée de créer à Lyon une grande communauté de la connaissance et de l’innovation, résolument européenne et dédiée à la recherche sur les maladies infectieuses, l’immunologie et le cancer.

A suivre…



J'étais ce soir l'invité d'Anne Fulda dans le Talk Orange/Le Figaro. Voir l'interview dans la rubrique "mes vidéos" ou cliquez ici.



J’ai inauguré ce matin les Hauts de Feuilly, à Saint-Priest, une opération immobilière tout à fait innovante et tournée vers l’avenir. Le premier programme de « maisons passives » en France réalisé par un
promoteur privé

Ce programme important de 31 maisons a été entièrement conçu pour répondre aux enjeux actuels de respect de l’environnement, d’économies d’énergies, mais aussi d’esthétique, de confort et de qualité de vie.

Cette conception s’inscrit évidemment dans les efforts de réduction des gaz à effet de serre et de recherche permanente de solutions nouvelles que nous menons à l’échelle de l’agglomération lyonnaise.

Cet éco-quartier a pu se réaliser grâce à un travail de fond mené avec nos partenaires publics et privés. Il constitue en quelque sorte une vitrine de la politique d’habitat durable que nous sommes en train de développer et qui concilie qualité architecturale, urbaine et environnementale.

"Rendre désirable le développement durable..."

D’ici 2020, l’aire urbaine de Lyon comptera plus de 200 000 nouveaux habitants. Cet essor démographique est le signe d’un territoire attractif. Cela nous oblige aussi à imaginer demain des solutions innovantes pour construire une agglomération plus équilibrée et harmonieuse, une métropole multipolaire capable de résorber les risques de fractures entre la ville-centre et les communes situées dans la première et la deuxième couronne.

D’ailleurs, cette attractivité croissante de notre territoire est l’enjeu numéro 1 de ces prochaines années. Cette métropolisation de l’agglomération lyonnaise exige une vision plus large et une forte capacité d’innovation tant dans l’organisation de notre habitat que dans celle des transports et des modes de déplacements urbains.

Comme l'écrit l’urbaniste Jean Haëntjens dont je vous recommande la lecture du livre "Le Pouvoir des Villes", l’organisation urbaine détermine, entre les transports et l’habitat, 70% de la consommation d’énergie.

Cet expert souligne en outre que les villes, parce qu’elles sont des lieux de désir, sont le mieux à même de rendre désirable le développement durable.

Ce sont en effet nos grandes villes qui peuvent aujourd’hui susciter l’adhésion des citoyens à des projets d’éco-quartiers, à une façon de vivre et de consommer différemment, d’habiter autrement. Les Hauts de Feuilly illustrent pleinement ce principe.

Plus que de l’habitat, il s’agit de faire émerger d’autres formes de vie, un autre rapport à notre environnement et à tout ce qui nous entoure.



La Ligne Claire


"
Répondre aux vrais enjeux de notre temps..."


Le 21 mai je publiai sur mon blog le texte co-écrit avec Jean-Noël Guérini et Vincent Feltesse en vue du Congrès de Reims du parti socialiste les 14, 15 et 16 novembre. "La Ligne Claire" creuse son sillon et fédère de nombreux responsables socialistes décidés à trancher entre ceux qui rêvent encore du grand soir et ceux qui, comme nous, assument leur choix réformiste



Vous êtes nombreux à m’interroger sur La Ligne Claire et les journalistes prennent la mesure de cette démarche qui fédère nombre de responsables socialistes.

Nous refusons de voir le débat d’idées confisqué par les conflits de personnes. Nous pensons que le temps est venu de trancher entre ceux qui rêvent encore du grand soir et ceux qui assument leur choix réformiste. Nous voulons que le PS redonne de la lisibilité à ses propositions, qu’il puisse regagner la confiance des Français sur la base d’un projet capable de répondre aux vrais enjeux de notre temps.

S’affranchir du débat d’idées, c’est risquer de devenir conservateur, de ne plus être capable de tracer des perspectives d’avenir, de ne pas pouvoir insuffler ce bel élan d’audace et d’innovation qu’attendent de nous nos concitoyens.

Nous voulons que le PS retrouve un langage conquérant en phase avec les grands défis actuels. Nous voulons renouer avec cette grande tradition d’un social-réformisme capable de prendre en compte le mouvement du monde d’aujourd’hui.

Bien évidemment, le succès de La Ligne Claire dépend de la capacité de mobilisation de tous nos militants et sympathisants. Pour soutenir la Ligne Claire, il suffit de se connecter sur notre site et de signer notre contribution en ligne.

Je vous invite également à découvrir les contributions de personnalités comme Olivier Brachet, Thierry Philip, ou encore Jean Haëntjens. Chacun dans leur domaine d’expertise, ils ont choisi d’alimenter notre réflexion avec des textes de très grande qualité.

De nombreuses contributions nous parviennent chaque jour. Nous les lisons avec beaucoup d’attention et si toutes ne peuvent être publiées, toutes nourrissent notre réflexion. Continuez à nous envoyer vos contributions et n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires !

Bien évidemment, ce site de La Ligne Claire est là pour vous donner chaque jour les dernières informations sur l’évolution et les perspectives de notre mouvement.

Bonne lecture à tou(te)s !

Lyon ouverte au monde !


Ce week-end ont lieu les Fêtes consulaires de Lyon sur la place Bellecour. En quelques années, cet événement a pris une dimension nouvelle, témoignant d’une plus grande ouverture de notre métropole à l’international

Avec le Village international, ces Fêtes consulaires de Lyon vous offrent l’occasion de faire un tour du monde en quelques heures ! Alors quel que soit le temps, je vous invite à partir à la découverte des cultures, des traditions et du folklore de nombreux pays au travers des 85 stands installés place Bellecour.

Je suis toujours très heureux de participer à cette manifestation, véritable carrefour de la solidarité internationale au service du respect, de l’amitié, de la paix entre les peuples.

Ce succès est aussi le signe d’une grande métropole européenne dont le rayonnement s’accroit au fil des années.
Lyon est devenue une place consulaire incontournable. Cette dynamique va s’accélérant avec une vingtaine de consulats nouveaux depuis 2001. De nouveaux modes d’échanges et de coopérations émergent, ouvrant de nouvelles perspectives, dans tous les domaines. C’est aussi la vocation de ces fêtes dont l’esprit d’ouverture, de rencontre et de convivialité en font un espace privilégié pour s’enrichir les uns les autres.

Bon week-end à tous !

Programme des fêtes consulaires 2008 : cliquez ici

L’OL : le doublé au féminin


Mardi, au stade de France, l’équipe féminine de l’OL a remporté le Challenge de France, l’équivalent chez les femmes de la Coupe de France, réalisant ainsi comme les garçons le premier doublé de son histoire

A l’instar des garçons en Coupe, c’est aux dépens de l’équipe du PSG que les Lyonnaises ont remporté cette semaine le Challenge de France.

Cette nette victoire (0-3) permet ainsi à l’OL Féminin de réaliser son premier doublé coupe-championnat. C’est véritablement un double exploit pour l’Olympique Lyonnais qui peut aussi compter sur le professionnalisme, la qualité et le talent de ses joueuses.

Un grand coup de chapeau à cette équipe féminine dont les performances contribuent pleinement à la dynamique sportive de notre métropole.

Election cantonale



Thomas Rudigoz, le candidat que je soutenais dans le Ve canton de Lyon, a emporté ce soir une belle victoire au terme de ce 2nd tour de scrutin. Ce très beau résultat confirme l’adhésion des Lyonnais à la politique de rassemblement qui est celle de la majorité municipale

La réussite d’un territoire, son développement économique, son rayonnement, l’attention portée à son environnement et à l’équité sociale se construisent sur la base d’un large consensus qui doit savoir dépasser les clivages traditionnels.

C’est cette ligne qui constitue aujourd’hui le modèle lyonnais.


Au moment où le parti socialiste s’engage dans son prochain congrès, ce modèle lyonnais doit pouvoir servir de référence. Il n’est pas inéluctable de gagner les élections locales sur un modèle réformiste et de perdre les élections nationales sur un projet qui apparait irréaliste aux Français !


top